Portrait de Johann Bazin

 

1- Salut Johann, peux tu te présenter en quelques mots : d’où tu viens, ta situation familiale et professionnelle etc ?

Originaire de Vignoc, j’habite aujourd’hui à Lanvallay (à côté de Dinan pour ceux qui ne connaissent pas). Je suis divorcé, papa de 2 enfants (Tiago bientôt 9 ans et Izoline 5 ans) et je suis créateur et accompagnateur de projet immobilier sur le secteur de Rennes et Saint-Malo.

 

2-  Peux tu nous raconter ton parcours de footeux ?

J’ai débuté au club de Vignoc dans un premier temps, puis ensuite Vignoc/Hédé et enfin Vignoc/Hédé/Guipel (et oui j’ai connu toutes les fusions !). Je suis parti à l’âge de 13 ans pour rejoindre le pôle espoir de Ploufragan et en même temps j’ai signé au Stade Rennais. Ensuite centre de formation puis quelques apparitions en CFA et fin de parcours dans le monde pro. Direction la TA Rennes où j’ai évolué DH/CFA 2 pendant 3 ans, puis Cesson où je n’ai pas laissé un souvenir impérissable (seulement 6 mois puisque j’étais éducateur au club et par conséquent je jouais sans m’entraîner et ce n’est pas ma vision du football donc j’ai préféré dire stop). Et pour boucler la boucle je suis revenu au club à l’âge de 23 ans comme joueur dans un premier temps puis comme entraîneur/joueur et enfin comme entraîneur senior uniquement.

 

3- Depuis combien de temps es-tu présent au club ? Qu’est ce qui t’as fait venir à l’ASVHG ?

Je suis au club de puis tout petit et si je suis revenu c’est notamment grâce à Pierrick Jan (ancien Président qui a cru en moi comme éducateur avec les jeunes dans un premier temps) et à notre président actuel, Yannick Boulain, qui avait la même envie que moi de faire de ce club, un club structuré car il y a un « potentiel » que peu de personne ne peuvent soupçonner.

 

4- Quels sont les moments les plus marquants que tu ais vécu dans ta carrière ?

Je me souviens d’un but marqué de la tête quand j’étais en benjamin, je crois. Elian Réhault (trésorier du club) arbitrais ce match et sur un corner, il me dit « n’ai pas peur du ballon et va mettre une tête sur le corner », du coup j’y vais, je mets une tête, je marque (rien que d’y penser j’ai encore mal) et j’étais aux anges !!! Comme quoi, il faut croire dans le discours des adultes (dédicaces aux jeunes !!!). Ensuite j’ai eu la chance d’évoluer avec des joueurs comme Gourcuff, Marveaux, Danzé, Kembo-Ekoko, et puis j’ai rencontré l’un de mes meilleurs amis (Fabien Lemoine) avec qui j’ai vécu beaucoup de très bons moments (on a été en chambre ensemble pendant 5 ans donc on a tissé quelques liens) !! L’un d’entre eux a été la demi-finale des championnats de France en 19 nationaux contre Lyon (Benzema, Ben Arfa,…). D’ailleurs j’ai toujours quelques anecdotes extra sportive sur ce week-end là (certains sont au courant !). Et puis il y a l’aventure coupe de France en 2013 (plus que mon penalty raté je retiens une aventure humaine extraordinaire, une communion avec les spectateurs qui était indescriptible), la montée en R1 et plus que la montée c’est surtout le maintien en R1 qui a été une saison exceptionnelle. Le maintien assuré par un penalty que je marque cette fois-ci contre Lamballe restera comme un grand moment de bonheur individuel. Et puis le plus récent sera mon dernier match comme joueur avec cette très belle fête, la montée avec mes enfants, ce sentiment de devoir accompli et qu’une autre mission m’attendais (celle d’être un papa plus présent pour ses enfants !).

 

5 – Peux tu nous expliquer ton rôle avec les seniors ?

Je suis entraîneur de l’équipe fanion en binôme (et non adjoint, je n’aime pas ce qualificatif pour Séb Coualan). Plus qu’un rôle, l’objectif est que chaque joueur puisse se sentir bien à l’intérieur du club (sur le plan personnel), qu’individuellement le joueur puisse progresser au travers des séances et des matchs et enfin que collectivement chacun se mette à la disposition du collectif. Cette notion de faire les choses ensemble que ce soit offensivement ou défensivement me semble au-dessus de beaucoup de considérations tactiques qui elles doivent permettre de gagner le match. Sans la volonté collective, il n’y a pas d’autres issus que la défaite alors qu’avec on se laisse le droit d’espérer (et de prendre du plaisir !!!). Cette saison est particulière mais vu le travail fait par les bénévoles, les dirigeants, les éducateurs et les joueurs, je pense qu’il y a un bel avenir au sein de l’ASVHG.

 

6- Quelles sont les valeurs que tu souhaites transmettre à ton groupe ?

Dépassement de soi, écoute, progression, plaisir et à partir de ces 4 éléments là, on avance étape par étape et en fonction de son niveau.

 

7- Comment vis-tu cette saison particulière ? 

Comme tout le monde, c’est-à-dire dans l’incertitude !!! Notre objectif est que personne ne décroche et se sente concerné et impliqué avant une éventuelle reprise. Nous maintenons des séances le samedi et le dimanche afin que les joueurs puissent faire du sport et se voir (2 notions qui sont, selon moi, indispensable au bien être psychique de chacun de nous…).

 

8 – Quelles sont tes activités favorites en dehors du foot?

Faire du sport autres que le foot (course à pied, tennis, paddle et je commence même à aimer le golf, ça doit être l’âge qui fait ça !!!), profiter de mes enfants, de ma famille, des amis.

 

9- Que peut-on te souhaiter pour la suite de cette saison ?

Que je puisse de nouveau préparer une causerie, faire des choix, échanger avec les spectateurs à la fin du match, manger un, plus précisément plusieurs, gâteau(x) à Jacqueline (les gâteaux aux pommes il me manque !!!). En sommes ce que je souhaite c’est pouvoir partager des moments avec comme mot d’ordre le « foot ».

 

10- Un dernier mot ?

Vous (sympathisants, supporters) pouvez être tranquille, vu le travail déployé par le bureau, le club a encore de belles années devant lui (le meilleur est Avenir). De mon côté j’espère pouvoir vous revoir prochainement.

 

#LemeilleurestAvenir

One Reply to “Portrait de Johann Bazin”

  1. Tu es un des piliers du club , gentillesse , sérieux, efficacité, en fait cela me rappelle nos années de jeunesse avec comme défenseur un certain Fernand Bazin , au plaisir de vous voir prochainement dans le s cotes d ‘Armor

    cordialement .

    Yannick POILVET.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *