Portrait d’Elian Rehault

Portrait d’Elian Rehault : Trésorier, entraîneur gardien U13 et ancien président de l’ASVHG

 

1)  Peux-tu te présenter en quelques mots ?

J’ai bientôt 63 ans, j’habite à Saint Symphorien d’où je suis originaire et maintenant retraité de la poste.

 

2) Depuis combien de temps es-tu présent au sein du club ?

Je suis présent au club depuis près de … 1/2 siècle et cela fait plus de 40 ans que j’ai une fonction au sein du club. D’abord au CS Hédé où j’ai œuvré pour la fusion avec l’US Vignoc  ( ASVH en 1994 ). Notre regretté Jean Claude Bréholée ayant été initiateur de ce projet ambitieux conduisant à ce mariage à trois  avec Guipel  ( ASVHG ) en 1998. Au niveau sportif, j’ai joué attaquant ( patte gauche ) ou gardien. Les années passant je me suis consacré pleinement au poste de gardien où j’avais plus d’aptitudes.

 

3) Peux-tu nous expliquer ton rôle en tant que trésorier ?

Le rôle de trésorier est essentiel à la bonne marche d’un club. Il faut de la rigueur, des notions de trésorerie et de comptabilité, équilibrer au mieux le budget, bref, aimer les chiffres ! C’est une tâche très intéressante mais qui, avec un budget de plus de 120 000 euros, demande beaucoup de disponibilité, au moins deux demi-journées par semaine.

 

4) Tu es aussi entraîneur des gardiens U13, ça te plaît ?

J’ai été très longtemps entraîneur des gardiens séniors et j’en ai vu défiler quelques-uns ! Mais c’était devenu trop dur physiquement, aussi j’essaye aujourd’hui d’apporter mon expérience aux plus jeunes. C’est une grande satisfaction de voir la progression de ces jeunes pousses et un réel bonheur quand certains arrivent jusqu’en séniors ( Antoine ) ou dans un club pro ( Steve au Stade de Reims ).

 

5) Tu as été aussi président du club à deux reprises, quelles ont été tes principaux objectifs à ces moments-là ?

2 ans après la création de l’ASVHG en 1998, j’ai succéder à François Rio au poste de président. Ces premières années ont été très importante pour créer un socle solide. Que de réunions et de décisions à prendre ! Le bilan actuel prouve que nous avions raison de croire dans ce projet et je ne suis pas sur qu’il y aurait  encore des clubs de foot dans nos 3 communes sans cette fusion. Je suis resté 5 ans à la tête du club, de 2000 à 2005. Durant cette période, j’ai dû mener de front deux combats : le premier pour que le club se structure et progresse et le second en parallèle, la terrible maladie et le décès de mon fils Julien, joueur du club jusqu’à ses 17 ans. J’ai pu apprécier, pendant cette période, le soutien des dirigeants du club qui m’a permis de tenir bon. J’ai ensuite laissé la présidence à Pierrick Jan, je savais qu’elle était dans de bonnes mains. 9 années plus tard, pour ne pas mettre le club en péril, j’ai accepté de reprendre la casquette de président pour une saison faute de candidat.

 

6) D’après toi que faudrait-il changer ou améliorer pour faire grandir encore plus le club ASVHG ?

Ces 20 années nous ont permis de mettre le club sur de bons rails et on en tire maintenant les bénéfices : les montées successives en séniors, la Coupe de France, la structure féminine, les éducateurs diplômés dans toutes les catégories. Mais rien n’est jamais fini et il faut toujours aller de l’avant, ne pas s’endormir. Nul doute que l’outil synthétique nous permettra de franchir encore un cap et nous perdrons moins de jeunes. Il nous faut trouver d’autres bénévoles, il y a encore tant à faire. J’aurais également aimé mettre en place un jumelage sportifs pour les jeunes et j’espère que ce projet verra le jour dans un futur proche.

 

7) As-tu un club favori ? ( autre que l’ASVHG )

J’ai un œil attentionné sur les performances du Stade Rennais, mais je vais rarement aux matchs, il y a déjà beaucoup de foot à l’ASVHG toute l’année.

 

8) Un joueur préféré ?

Un joueur préféré ? Il y a beaucoup d’excellents joueurs et si je devais en choisir un, ce serait un numéro 10 avec une main à la place du pied gauche. Vous ne voyez pas ? Mais si ! Pour les plus anciens tout le monde à en mémoire les exploits du joueur du siècle  » Edson Arentès do Nascimento ».

 

9) Quels sont les moments les plus marquants que tu as vécu depuis que tu es au club ?

Durant toutes ces années, il y en à eu des moments forts au sein du club : la montée en ligue pour les séniors que l’on a attendu près de 10 ans, les épopées en Coupe de France en 2013 et 2018, les montées successives jusqu’en R1, la mise en place et les premiers trophées du foot féminin. Un grand moment se prépare aussi pour cette année 2019 : les 20 ans du club jumelé avec l’inauguration du terrain synthétique, projet auquel notre président Yannick Boulain n’a pas ménagé sa peine.

 

10) Quelles sont tes passions mis à part le foot ? ( Films, musiques, livres etc…)

J’adore le sport en général, en particulier ce que je pratique ou que j’ai pratiqué : tennis, course à pied, vélo. Il y a 4 ans, avec 2 amis, nous avons créé une association de pétanque. Nous ne pensions pas que nous aurions un tel succès, nous sommes maintenant près de 90 adhérents, il faut s’en occuper mais c’est très sympa ! Mes autres passions sont aussi le jardinage bio et j’aime bien lire quand j’ai un moment surtout l’encart sport du Ouest France le lundi.

 

11) Un dernier mot ?

deux mots pour finir.

Le premier une phrase qui m’a touché, prononcée par Fred Benberghout entraîneur lors de l’épopée de 2013 :  » J’ai connu de nombreux club, certains très bons, mais ici à l’ASVHG ce n’est pas un club, c’est plus que ça, c’est une famille. »

Et pour clôturer cet entretien, mon deuxième mot se fera en chanson sur l’air de la « Péna Baiona »

Allez, Allez, les bleus blancs roses de l’ASVHG !

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *